Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions
Alain Hertz : Nouvelles

Alain Hertz

Supervisés par Alain Hertz, professeur titulaire au Département de mathématiques et de génie industriel de Polytechnique Montréal, 13 étudiants ont participé au concours international Jeux mathématiques et ont terminé au sommet du classement. Ces jeux, organisés par la Fédération Française des Jeux Mathématiques (FFJM) et la Société de Calcul Mathématique SA (SCM), consistent à résoudre un problème de société.

Pléiade Capital est la première initiative de capital de risque au Québec formée par des étudiants pour des étudiants. L’équipe multidisciplinaire est composée d’étudiants provenant de Polytechnique Montréal, HEC Montréal (dont Hélène-Sarah Bécotte-Boutin, codirigée par Gilles Caporossi et Alain Hertz) et de l’Université de Montréal. L’équipe est supervisée par Jacques Lemay, un professeur du Service de l'enseignement de la finance de HEC Montréal.

Supervisés par Alain Hertz, professeur au Département de mathématiques et de génie industriel, 12 étudiants ont participé au concours Jeux mathématiques et ont remporté la première place devant 27 autres équipes. Ces jeux, organisés par la Fédération Française des Jeux Mathématiques et la Société de Calcul Mathématique SA, consiste à résoudre un problème de société.

Dans le cadre du congrès annuel de l'Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC), Alain Hertz a été honoré le 8 juin dernier à la cérémonie de remise des Prix de la ministre pour la création de son ouvrage pédagogique L'Agrapheur - Intrigues policières à saveur mathématique.

Un reportage à ne pas manquer à l'émission Les Années lumière, dimanche le 10 octobre à compter de 13 h 00, à la Première chaîne de Radio-Canada (95,1 FM), alors que M. Alain Hertz s'entretient avec Sophie-Andrée Blondin au sujet de son plus récent ouvrage, L'Agrapheur.

Je m’appelle Maurice Manori. Je suis inspecteur de police à la Sûreté du Québec à l’Institut de Police Scientifique de Montréal. Bien que j’habite au Québec, mes origines sont italiennes. Mes collègues m’appellent tout simplement Manori. Je sais cependant que, derrière mon dos, certains me surnomment « l’agrapheur ». N’allez surtout pas imaginer que j’ai pour habitude de brandir une agrafeuse… j’agrafe les suspects à l’aide de la théorie des graphes. Je me trouve actuellement dans un avion, en direction de Genève. Je me rends en Suisse pour participer au congrès COPS de la Police Scientifique. J’ai pour mission de convaincre mes collègues que les graphes pourraient leur être utiles dans leurs enquêtes.


Pour en savoir plus ou pour commander, visitez Les Presses internationales Polytechnique

Nom de l'étudiante : Sandrine Paroz Date : Le jeudi 18 décembre 2008 Heure : 9:30
Lieu : École Polytechnique de Montréal, Pavillon principal Salle : B-529, Salle vidéoconférence