Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions

G-87-18

Négociation collective et théorie des jeux: le rôle du temps dans la littérature récente

Nous présentons un aperçu des principales idées permettant la formulation du phénomène de négociation collective dans le langage de la théorie des jeux. Après un bref rappel des notions de base (équilibre de Nash, optimum de Pareto, équilibre coopératif) de cette théorie, nous en présentons les résultats essentiels, orientés vers les processus de négociation. L'idée peut être résumée ainsi : dès lors que l'équilibre de Nash d'un jeu est non optimal ou, quoique optimal, n'est pas unique, la sélection d'une solution optimale peut être réalisée soit par voie de négociation, soit par la définition d'un nouveau jeu, étendant le jeu précédent et admettant un équilibre de Nash unique et optimal. C'est précisément ainsi que les notions de jeu répété, jeu séquentiel ou dynamique ont été introduites.

De tels jeux peuvent avoir pour caractéristique que les joueurs connaissent les stratégies des autres joueurs (jeux à information parfaire) ou non (jeux à information imparfaite).

Cependant, la démarche ne fournit pas toujours l'unicité de l'équilibre. Il importe donc aussi de développer la théorie pour rendre compte des mécanismes de négociation, de médiation ou d'arbitrage permettant la sélection d'une solution "équitable". La dernière partie de ce travail présente succinctement les principales difficultés auxquelles se heurte cette approche ainsi que quelques-uns de ses résultats les plus significatifs.

, 47 pages