Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions

G-82-14

Le secteur électrique dans MARKAL - Présentation et commentaires

Ce rapport décrit dans ses grandes lignes la représentation du secteur électrique utilisée dans le modèle MARKAL, modèle qui permet d'évaluer différentes hypothèses quant à l'effet des nouvelles technologies sur le système énergétique d'un pays. MARKAL ayant été développé pour des situations où la production électrique est principalement d'origine thermique, son adaptation au cas du Québec est problématique. C'est le but de ce rapport de faire ressortir les principales limitations du modèle dans ce contexte et de proposer des correctifs.

Pour ce faire, certaines définitions sont introduites touchant la demande et la production d'énergie, définitions qui sont d'utilisation courante dans le secteur électrique. Il est montré comment ces notions sont utilisées dans MARKAL, dans un modèle de choix d'équipements pour Hydro-Québec ainsi que dans d'autres modèles d'analyse systémique du type MARKAL. Ces comparaisons permettent d'identifier certaines alternatives pour pallier aux faiblesses de MARKAL.

Les limitations du modèle se regroupent sous trois rubriques; elles ont trait à la représentation de la demande, à la modélisation de la production et à celle des coûts d'investissement du secteur électrique. Les modifications suggérées pour atténuer ces limitations touchent en partie la formulation des contraintes en partie le contenu de la base de données.

On y suggère entre autres de ramener la division de l'année à deux saisons seulement, et de redéfinir les contraintes de demande (pointe et énergie). Des moyens sont indiqués pour prendre en compte de façon approximative les capacités de stockage des réservoirs et le niveau des apports hydrauliques, ainsi que pour tenir compte de l'effet des inter-connexions sur l'utilisation des équipements de production. Une méthode est proposée pour représenter la croissance non-linéaire des coûts d'aménagement des complexes hydrauliques, découlant de l'épuisement progressif des sites disponibles. Les coûts des équipements de transport et de distribution sont également discutés en relation avec la nature du réseau québécois.

, 30 pages