Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions

G-2017-19

Modèle de critères et indicateurs d'effets de niveau stratégique pour la prise en compte de la biodiversité halieutique dans la planification des aménagements de ports minéraliers en Guinée maritime

, , , et

La Guinée maritime est une région qui s'ouvre sur l'océan atlantique sur environ 300 km de côte. Celle-ci est caractérisée par la présence presque continue de formation de mangroves, d'estuaires et d'une proche bande côtière. Elle abrite une riche diversité biologique, avec la présence de diverses espèces de poissons, de mammifères marins, de tortues marines, d'avifaune, etc. Sa population est de 3,7 millions d'habitants. Les principales activités socioéconomiques sont la pêche, l'agriculture, la récolte des coquillages, la saliculture, l'exploitation du bois de mangrove, le tourisme, l'exploitation minière, etc. La République de Guinée recèle d'importantes ressources minières avec environ 40 milliards de tonnes de bauxite (2eme producteur mondial), plus de 10 milliards de tonnes de fer, 40 millions de tonnes de calcaire, etc. La mise en valeur de ce riche potentiel minier nécessite le développement de ports minéraliers susceptibles d'avoir des répercussions, notamment sur la biodiversité halieutique dont dépendent les communautés vivant en zone côtière. La planification des aménagements nécessite l'adoption d'une vision globale permettant d'effectuer des choix éclairés sur la base de critères pertinents de décision. Une revue de littérature, des observations de terrain, et des entretiens avec les acteurs concernés par la planification des ports minéraliers ont permis d'identifier les enjeux majeurs, puis de les structurer en critères et indicateurs. Une attention particulière a été portée sur la prise en compte de la biodiversité halieutique dans le processus décisionnel de planification des ports. Ces critères peuvent être utilisés dans le cadre d'une évaluation environnementale stratégique (ÉES) des scénarios d'aménagement. Cette étude a permis de construire, de manière participative, vingt critères et indicateurs d'effets de niveau stratégique structurés selon les quatre principaux enjeux .

, 20 pages