Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions

G-2016-67

Should civil society organizations cooperate or compete in fighting a corrupt government?

et

Nous considérons un jeu dynamique avec un gouvernement corrompu et des organisations civiles comme joueurs. Le jeu est à la Stackelberg et où le gouvernement est le leader et les organisations de la société civile sont les suiveurs. Ces dernières peuvent coordonner ou non leurs stratégies de surveillance. Nous caractérisons et comparons les équilibres de Stackelberg en rétroaction. Nos résultats numériques montrent que la coopération entre les organisations civiles induit une plus grande qualité institutionnelle et production que la non coopération. Aussi, les joueurs obtiennent un gain plus élevé. Contrairement à l'intuition, diviser pour mieux régner n'est pas la meilleure option pour le gouvernement.

, 14 pages