Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions

G-2015-52

On the loadability sets of power systems - Part II: Minimal representations

et

Le premier volet de cet article en deux parties a développé le cadre nécessaire à la caractérisation des espaces de charge des réseaux électriques. Cette caractérisation, cependant, génère un grand nombre de contraintes superflues et redondantes. Ce problème motive donc le second volet de cette série d'articles, où nous tentons de bâtir une représentation minimale pour les espaces de charge. Par conséquent, nous proposons d'éliminer le plus grand nombre de ces contraintes malvenues via une nouvelle méthode d'identification des contraintes parapluies (appelée E-UCD) mieux adaptée au problème de caractérisation de l'espace des charges. Dans cet article, l'utilisation de l'E-UCD sert quatre objectifs : (1) l'identification de la redondance des limites de transit qui ne pourraient jamais entrer dans la caractérisation de l'espace des charges. (2) La détermination du nombre maximal de limites de transit pouvant être actives simultanément dans un réseau donné. (3) L'identification des unités de production pouvant avoir un rôle pivot dans la gestion de la congestion du réseau. (4) L'identification des contraintes redondantes générées lors des étapes de projections de l'espace production-charge vers l'espace des charges. Nous conduisons des expérimentations sur des réseaux de test IEEE standards afin de démontrer que la charge de calcul correspondante à la formulation des espaces de charge à représentation minimale est raisonnable pour des applications de planification des réseaux électriques. Nous discutons également les applications potentielles des espaces de charge dans le cadre de la planification et de l'opération des réseaux électriques.

, 18 pages