Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions

Olivier Bahn fait partie d'un projet de recherche de l’IEDDEC sur les métaux et l’économie circulaire

Le professeur titulaire et directeur du Département de sciences de la décision de HEC Montréal, Olivier Bahn, contribue à un projet de recherche sur les métaux et l’économie circulaire, financé par le gouvernement du Québec.

Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles versera une aide financière de 900 000 $ sur trois ans au projet de l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (IEDDEC). L’Institut regroupe des chercheurs de toutes disciplines venant de Polytechnique Montréal, de HEC Montréal et de l’Université de Montréal.

Le projet a pour but d’examiner la possibilité d’introduire des pratiques de circularité pour trois métaux au Québec ainsi que de décrire les impacts de l’industrie minière québécoise sur l’environnement, notamment les gaz à effet de serre, en utilisant l’analyse du cycle de vie. Les trois métaux retenus pour cette recherche sont le cuivre, le fer et le lithium.

Olivier Bahn sera responsable de l’analyse technico-économique des stratégies de circularité qui seront retenues dans le cadre du projet de recherche. « Cette étape a pour objectif d’identifier les stratégies optimales en termes technico-économiques, et ce, dans une perspective de long terme, explique Olivier Bahn. On utilisera pour ce faire un modèle d’optimisation économique, ce qui permettra de considérer de nombreux scénarios correspondants à diverses politiques environnementales. »

L’économie circulaire constitue un système de production, d’échange et de consommation. Elle vise à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes de cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique circulaire, tout en réduisant l’empreinte environnementale et en contribuant au bien-être des individus et des collectivités.

« Nous nous réjouissons de participer au tout premier projet d’économie circulaire canadien de cette envergure visant à façonner une industrie minière et métallurgique porteuse d’avenir. En visant le progrès économique, environnemental et social, notre objectif est de tirer le meilleur parti des métaux stratégiques circulant en sol québécois. L’aide financière gouvernementale accordée à ce projet nous permettra de jeter les bases d’un modèle de création de richesse durable », estime le directeur exécutif de l’Institut EDDEC Daniel Normandin.

édité le 25 jan. 2017 10h26