Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions

Application des techniques de contrôle d’accès à la garantie de QoS dans un réseau optique multiservice

Halima Elbiaze Professeure adjointe, Département d'informatique, Université du Québec à Montréal, Canada

Avec la démocratisation de l’Internet, les réseaux basés sur IP se trouvent face à un problème majeur qui est de répondre efficacement à la croissance importante du volume de trafic. Les technologies, notamment WDM (Wavelength Division Multiplexing) sont en développement continu et pourront satisfaire ce besoin grandissant de la capacité. Nous considérons un réseau optique multiservice à commutation de paquets optiques, capable d’offrir différents niveaux de qualité de service (QoS) aux couches clientes. Pour palier au problème de limitation de mémoires optiques, nous avons proposé de concentrer la plus grande partie des mécanismes de gestion de trafic au niveau interface Electronique/Optique. Nous avons montré par simulation la nécessité d’utiliser les mémoires électroniques à la périphérie du réseau optique pour garantir la QoS demandée. L’implémentation des mémoires électroniques au niveau interface permet de surveiller et conditionner le trafic pour éviter la burstiness à l’intérieur du réseau optique, ainsi que de différencier les CoS (Classes de Service). Les résultats que nous avons obtenus mettent en évidence la nécessité du shaping (lissage) pour une utilisation efficace des ressources optiques et un dimensionnement du réseau avec des tailles de lignes à retard (mémoires optiques). Nous nous sommes particulièrement focalisés sur l’étude de l’impact du shaping sur les performances du réseau optique en présence d’un trafic auto-similaire. Nous avons étudié le problème en utilisant deux approches. La première consiste à développer un algorithme de shaping dynamique basé sur les équations utilisant la version déterministe des courbes de service. La deuxième s’inscrit dans un contexte stochastique où on ne connaît pas préalablement les paramètres du trafic. Dans ce cadre, nous avons proposé un mécanisme de shaping que nous avons appelé « shaping aveugle », qui s’adapte avec les variations du flux. Nous avons étudié les performances de ce mécanisme en le modélisant et l’analysant par le biais d’un modèle Markovien.