Groupe d’études et de recherche en analyse des décisions

Mot du directeur

Septembre 2017

Le GERAD est un centre de recherche axé sur les mathématiques de la décision pouvant être appliquées dans les grands systèmes technologiques, commerciaux et économiques. Il regroupe plus de soixante membres réguliers qui sont des spécialistes dans différentes disciplines dont la recherche opérationnelle, la statistique, les méthodes quantitatives de gestion, l'ingénierie mathématique, l'ingénierie financière, les mathématiques appliquées et l'informatique. Ces spécialistes sont des professeurs rattachés, pour la plupart, à l'une des quatre institutions universitaires parrainant le GERAD, soit HEC Montréal, Polytechnique Montréal, l'Université McGill et l'Université du Québec à Montréal. Ils supervisent les projets de recherche de plus de 400 étudiants aux études supérieures qui contribuent fortement à la vie et au succès du centre. Créé en 1979, le GERAD est reconnu mondialement depuis de nombreuses années pour la qualité de ses recherches en mathématiques de la décision et ses membres collaborent avec un grand nombre de chercheurs internationaux.

Le GERAD est, en partie, financé par le FRQNT (Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies) à titre de regroupement stratégique de chercheurs du Québec. Son noyau d'expertises spécialisées lui permet de développer des outils d'analytique pour différentes thématiques porteuses de partenariats telles que le développement durable, les technologies de l'information et des communications, et la gestion des opérations, mais aussi sur des enjeux émergents énoncés dans la Politique nationale de la recherche et de l'innovation du Québec tels que l'intelligence des systèmes, l'électrification des transports et les solutions en temps réel.

Le succès du GERAD peut être attribué en grande partie à l'importance qu'attachent les membres à définir des projets de recherche alliant développements théoriques/méthodologiques et applications. Cette alliance permet à la fois une excellente productivité scientifique et une activité soutenue en transfert technologique. Ainsi, le GERAD compte sur de nombreux partenaires industriels dans différents domaines tels que le transport, l'énergie, l'environnement, la finance, l'ingénierie, la santé, la production, les télécommunications et les organismes gouvernementaux.

Durant la première moitié de mon mandat (2015-2019), j'ai mis en place un Comité scientifique qui veille, entre autres, à l'animation scientifique du GERAD (séries de séminaires, Journée du GERAD, année thématique avec activités scientifiques dédiées, etc.) et à l'évaluation des nouvelles candidatures. Je suis particulièrement fier de la création de la Journée du GERAD qui vise à faciliter l'intégration des nouveaux membres et à augmenter le réseautage entre les membres. Les étudiants en ont profité pour instaurer une Journée des étudiants du GERAD qui leur donne la chance de présenter brièvement leurs projets de recherche et d'échanger entre eux et avec les professeurs qui y participent. Durant ces deux années, la collaboration avec la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur la science des données pour la prise de décision en temps réel (CERC), pilotée par le professeur Andrea Lodi, s'est fortement développée. En effet, plusieurs projets de recherche en science des données impliquant M. Lodi, plusieurs membres du GERAD et des étudiants sont présentement en cours. Le GERAD commence aussi à ressentir l'apport de l'Institut de valorisation des données (IVADO) dont l'une de ses missions est de promouvoir, notamment auprès de grandes entreprises et organisations québécoises, la grande expertise en mathématiques de la décision et en science des données (incluant l'intelligence artificielle) présente sur le Campus Montréal. L'IVADO, qui gère la subvention APOGÉE obtenue par Campus Montréal, offre différentes opportunités de financement (projets de recherche, chercheurs postdoctoraux, professionnels de recherche) et de formation en sciences des données aux chercheurs du GERAD. Plusieurs d'entre eux tirent déjà profit de ces opportunités.

Dans la seconde partie de mon mandat, je souhaite mettre en place des activités de formation et de réseautage visant nos partenaires industriels, possiblement en collaboration avec l'IVADO. De courtes formations, par exemple, sur des logiciels spécialisés, pourraient être très utiles à plusieurs partenaires simultanément. De plus, des rencontres de réseautage autour d'une problématique commune à plusieurs industriels pourraient renforcer le sentiment d'appartenance des industriels à la communauté du GERAD. L'autre dossier qui m'occupera sera celui de l'intégration de professionnels de recherche en science des données, financés par l'IVADO. Ces professionnels seront disponibles pour l'ensemble des membres qui travailleront sur des projets en lien avec la programmation scientifique d'IVADO. Les outils informatiques qu'ils développeront devraient être rendus disponibles pour tous les membres. Il faudra donc déterminer la façon de procéder avec ce nouveau type de ressources au GERAD.

Je suis très fier du GERAD et des réalisations scientifiques de nos membres. À mon avis, l'environnement très collaboratif dans lequel évoluent les chercheurs au GERAD et dans la communauté des mathématiques de la décision montréalaise et même québécoise est très certainement l'un des piliers de nos succès. Souhaitons que nous saurons préserver cet atout encore très longtemps.

Bonne recherche et bonne collaboration à tous et à toutes!

Guy Desaulniers